Scroll to top

Fiche action : femmes et prisons

Nom du projet

Cellul’Air

Descriptif de l’action

Il s’agit d’approcher des personnes détenues pour un accompagnement personnalisé partant de la détermination des besoins dans le cadre carcéral et de la préparation de leur libération.

Contexte – Origine du projet

Tant leur origine (faible bagage scolaire et éducatif, faible accès aux soins, vécus fréquents de violence, troubles de la santé mentale fréquents, etc.) que leur milieu de vie (peu d’accès aux soins en détention, surpopulation, promiscuité, réductions budgétaires en prison, etc.) font de la population carcérale une population touchée de plein fouet par les inégalités sociales de santé. Les personnes détenues ont donc des besoins mais pas toujours de demandes, et lorsqu’elles sont en demande elles ne reçoivent pas forcément de réponses. Il s’agissait donc d’aller à leur rencontre, dans leur milieu de vie, jusqu’au cœur de leur espace de vie, la cellule.

Public visé par le projet

Femmes détenues à Bruxelles.

Quoi ?

Par une écoute, un suivi, un soutien dans les démarches, un travail de médiation, nous renforçons les connaissances des détenues, leur estime d’elles mêmes et nous facilitons l’accès à différents services tant internes qu’externes à la prison. 120 personnes détenues ont ainsi été accompagnées durant l’année 2017.

Comment ? et avec qui ?

En faisant entrer des semeuses de promotion de la santé dans les cellules (éducatrice et infirmière), afin d’entamer un accompagnement des personnes détenues qui le désirent. En fonction des besoins identifiés, d’autres acteurs entrent en contact avec la personne détenue.

Concrètement, quelle est la plus-value pour les citoyens ?

Cette action individuelle permet de renforcer les personnes détenues dans leurs savoirs, savoirs faire et savoir être ce qui participe à leur réinsertion dans la société libre.

Partenaires institutionnels

L’ensemble des professionnels de la prison (direction, agents pénitentiaires, service médical, etc.) et des acteurs entrant dans l’établissement (ONE, services spécialisés toxicomanie, avocats, etc.).

Contact

I.Care asbl  – Vinciane Saliez – 0470 17 69 96